Interview

France : "accompagner les consommations plutôt que les interdire"

La consommation d’alcool, autorisée en société, ne l’est pas en prison. Une interdiction qui mène à des sevrages brutaux pour les personnes dépendantes incarcérées.

Les boissons alcoolisées sont interdites en prison. Les mesures sanitaires de lutte contre la propagation du coronavirus frappent d’interdiction le gel hydroalcoolique. En cause : sa teneur en alcool. Le Collectif national des acteurs de la réduction des risques alcool, Modus Bibendi, interpelle les ministères de la Santé et de la Justice à ce sujet.

Matthieu Fieulaine est le coordinateur du collectif. Il travaille depuis 12 ans au développement de la réduction des risques (RDR)1 en France et s’est spécialisé en alcoologie. Prison Insider lui pose trois questions.

1 Son objectif vise à réduire les risques et à prévenir les dommages que la consommation d’alcool peut occasionner chez les personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas s’abstenir.

Il faudrait que l’administration pénitentiaire reconnaisse les addictions et les pratiques de consommation.

Pourquoi cet interdit s’applique-t-il à l’alcool et non au tabac ?

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png