Témoignage

Bangladesh : torture et corruption

Shihabul Din connaît la prison depuis longtemps. Arrêté pour la première fois en 1983, il est détenu, entre 2012 et 2016, à quatre reprises. Planète-Réfugiés le rencontre, en novembre 2017, lors d’une mission d’enquêtes menée à Dhaka. Voici son récit.


JE M’APPELLE Shihabul Din 1. J’ai très tôt adhéré à l’idéologie et aux principes défendus par mon mouvement, le Jamaat-e-Islami. J’avais onze ans lorsque j’ai commencé à m’intéresser aux idées de ce parti. Du fait de mes engagements, j’ai été arrêté une première fois en 1983 avant d’être conduit dans un des postes de police de Dhaka, où je suis resté pendant deux jours. Entre 2012 et 2016, j’ai été arrêté et détenu à quatre reprises.

En février 2014, j’ai été arrêté seul chez moi vers minuit par des forces conjointes comprenant les services de police, des membres du Bataillon d’action rapide (Rapid Action Battalion, RAB) et des forces d’élite de la police. J’ai été conduit dans un commissariat où je suis resté 13 heures.

Je n’ai pas été torturé car j’ai, dans ma famille, une personne qui occupe d’importantes fonctions politiques dans le parti actuellement au pouvoir. J’ai cependant pu être témoin de scènes de torture très violentes, y compris des séances d’électrocution sur les testicules.

J’ai été accusé d’avoir une responsabilité importante dans le cadre de l’organisation de manifestations et de collecte de fonds pour le mouvement. J’ai été présenté à un juge. Mon avocat a alors requis une liberté conditionnelle qui a été refusée par le juge. J’ai été transféré à la prison centrale de Dhaka. Mon acte d’accusation comprenait 18 motifs d’inculpation, dont 12 liés à mon appartenance au Jamaat-e-Islami.


  1. Le prénom a été changé.

Le riz servi est truffé de petites pierres

Il y a deux médecins pour 10 000 détenus à la prison de Dhaka

capture_d_e_cran_2018_05_16_a_11.42.50.png

Planète Réfugiés - Droits de l'Homme

Association

L’association est fortement engagée sur le respect des libertés fondamentales individuelles ou collectives. Les membres de l’association se mobilisent en faveur de la protection des civils en temps de guerre, de la protection de la mission médicale, pour la lutte contre la torture, pour l’abolition de la peine de mort, en faveur des droits des réfugiés.
Planète Réfugiés-Droits de l’Homme documente, alerte, accompagne, et contribue à sensibiliser et responsabiliser la société civile sur ces thèmes.

Son site internet

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png