Actualité

Au Sénégal, les prisonniers vendent leur art sur Internet

Dans une galerie discrète non loin de la prison pour femmes du quartier de Liberté 6 à Dakar, un jeune homme fluet au sourire avenant vient prendre place sur un siège posé sur quatre cornes de bœuf. Autour de lui, les bijoux, chemises en wax, les tableaux colorés et même le siège sur lequel il vient de s’asseoir ont tous un point commun : Ils ont tous été conçus par des détenus des prisons sénégalaises. Le jeune homme, Moctar Cissé, 27 ans, est l’un des premiers admirateurs de ces artistes un peu particuliers. Ainsi a-t-il créé Yeswesell.org, une plateforme en ligne de revente des produits réalisés par les prisonniers.

C’est sur des fonds propres qu’il a lancé YesWeSell au début 2016 avec l’équivalent de 1 000 euros. « Mon père était directeur de prison, et dès l’âge de 15 ans j’ai commencé à côtoyer des prisonniers. Ces contacts ont changé l’image que j’avais du détenu », explique Moctar Cissé avec enthousiasme. Quelques mois après le lancement de sa plateforme, le jeune homme peut déjà compter sur l’appui de l’étoile montante sénégalaise, le chanteur Faada Freddy et son groupe Daara J Family, désignés ambassadeurs du projet.

Déjà 3 000 visites et huit commandes

Yeswesell revendique 3 000 visites et huit commandes, depuis le Sénégal, mais aussi la France, la Belgique et le Royaume-Uni. Une des peintures, titrée « Baobab », devrait bientôt être acheminée vers la Grande-Bretagne. Les objets à vendre, très variés, vont de 10 à 210 euros. 10 % des ventes vont à la gestion du site, et le reste revient directement au créateur. Le bénéfice total s’élève pour l’instant à 75 000 francs CFA (environ 115 euros).

lire l’article entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png