Correspondance photographique avec des prisonniers à travers le monde

Manque d’images, manque de mots : qui peut dire la prison ?

Dire la prison avec justesse, c’est donner la parole à ceux qui la vivent.

Chaque mois, le photographe Bertrand Gaudillère produit une image ou en choisit une de ses archives. Prison Insider l'envoie à une dizaine de participants, prisonniers à travers le monde. La photographie se fait alors invitation au dialogue : un témoignage, un passage de relais, depuis le dehors, pour lire ce qui se passe et se pense dedans.

InsideOutside s’inscrit dans un parti pris singulier. Celui selon lequel les prisonniers partagent, quel que soit leur lieu d’incarcération, la durée de leur peine, leur genre, leur âge, et leurs conditions matérielles de détention, une expérience commune. Celle de l’altération des sens par la privation prolongée de liberté.

Nous avons demandé à plusieurs personnes détenues, de contrées, de murs et de cultures que tout sépare, d’évoquer, à partir des images de Bertrand Gaudillère, leur perception du toucher, de la vue, du goût, de l’odeur et de l’ouïe. Et, pour faire bonne mesure, du temps et de l’espace.

Les réponses nous parviennent, sous la forme d’un texte libre. Les voici.


Ce projet est mené conjointement par Bertrand Gaudillère, du collectif item, et Prison Insider.
Avec l'aide précieuse de AJEM (Liban), Antigone (Italie), Le Mas (France), OIP-Argentina, Prisoners Abroad (Grande-Bretagne), Ukraine without torture (Ukraine).

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png