Le mémorial de la prison de Montluc (Lyon, France) investi par Ruedi Baur, designer. Photographies de Frederic Bellay

Peut-on résister avec des mots ?

Dans le cadre d’une résidence artistique impulsée par l’association Les ouvriers qualifiés et le Mémorial national de la prison de Montluc, le designer Ruedi Baur et la sociologue Vera Baur de l’association Civic city ont rassemblé et écrit 1500 questions sur l’histoire et le devenir du site de la Prison de Montluc. Ces questions ont été calligraphiées par Afrouz Razavi et Eddy Terki sur des petits supports en bois qui ont été installés à l’occasion des Journées européennes du patrimoine dans l’espace de ce lieu. L’ensemble de ces interrogations permettront de revisiter les mémoires multiples de cette prison militaire et civile sur toute la durée de son fonctionnement entre 1918 et 2009. Il constitue la première phase de cette résidence autour d’une réflexion sur la transmission de l’histoire d’un lieu de mémoire complexe, l’amorce d’un processus de mémoire collectif, qui pourra être renforcé au fil du temps.

Un site web interactif est à disposition du public. Il permet de rajouter vos questions, de consulter les archives des questions en processus, et à l’avenir d’apporter des réponses multiples à certaines de ces questions.

Frédéric Bellay, photographe, a suivi toute l'installation dans la prison de Montluc ainsi que la déambulation des visiteurs. Ce portfolio en est le témoignage.

01adsc_5941titre.jpg
Galerie
01adsc_5941titre.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
01dsc_8316.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
02dsc_8362.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
03dsc_8368.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
04dsc_8527.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
05adsc_8548.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
05bdsc_8535.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
06adsc_8580.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
06bdsc_8604.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
07dsc_8582.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
08dsc_8573.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
09dsc_8394.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
10dsc_8395.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
11dsc_8613.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
12dsc_8534.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
14dsc_8554.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
17dsc_8595.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
18dsc_8564.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
19dsc_8645.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
20dsc_8637.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
24dsc_8737.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
25dsc_8682.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
26adsc_8961.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
26dsc_8749.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
27dsc_8735_1.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
28dsc_8761.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
29dsc_8739.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
30dsc_8765.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
31adsc_8932.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
31bdsc_8449.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
31cdsc_8478.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
31ddsc_8504.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
31edsc_8524.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
32adsc_8864.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
32bdsc_8919.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
33dsc_8948.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
34adsc_8991.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
36dsc_8879.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
37adsc_8420.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
37dsc_8976.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
38dsc_8977.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
40dsc_8479.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
41dsc_8979.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
42adsc_8889.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
43dsc_8810.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
44dsc_8825.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
45dsc_8813.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
46dsc_8881.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
47dsc_8900.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
48dsc_8972.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
49dsc_8428.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
50dsc_8896.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
51dsc_8904.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
53dsc_8875.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
54dsc_8913.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
55dsc_8990.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
56dsc_8953.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
57dsc_8943.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
58dsc_8945.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
59dsc_8968.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
60dsc_8869.jpg
i
Légendes
©Frédéric Bellay
61.jpg
À retrouver dans
162

Quelques questions au fil des pas

N'y a-t-il qu'un seul récit historique ?

Qui sont les détenus ?

Comment la République put-elle ainsi basculer ?

Combien étaient-ils encore ?

Qui a été fusillé contre ce mur ?

Que faisait-on des corps ?

Constituaient-ils un réel danger pour la France ou un simple dérangement ?

Comment voir le pire de l'homme et espérer le meilleur ?

Comment devient-on Barbie ?

Est-ce symboliquemnt que Klaus Barbie a été emprisonné à Montluc en 1987 ?

Enfermé dans une cellule, guette-t-on les sons de la prison ?

Régnait-il la suspicion ou la solidarité dans les cellules ?

Comment était perçu le bruit des pas quand on se savait être la prochaine victime ?

Comment les prisonniers passaient-ils le temps ?

Souffrait-on du froid ?

Est-il plus facile de s'évader ou de se suicider ?

Comment relier l'explicable à l'inexplicable ?

Qu'est-ce qu'un Etat qui met à l'ombre une partie de sa population ?

Faut-il une mémoire commune ou des mémoires partagées ?

Ruedi Baur

Depuis les années 80, Ruedi Baur pense son activité de designer dans le contexte de l’espace public. Travaillant dans un premier temps comme graphiste pour de nombreuses institutions culturelles, il organise dès les années 90 un enseignement transdisciplinaire à l’Ensba de Lyon autour de la notion "d’espace-information" puis un post-diplôme intitulé "Espaces civiques et design". Depuis, cette thématique l’occupe en permanence que ce soit via le travail réalisé dans ses ateliers comme dans le cadre de son enseignement. Il intervient ainsi sur des problématiques liées à l'identification, à l'orientation, à la scénographie et plus largement à la représentation d'institutions, d’espaces urbains et de territoires politiques souvent aux côtés d’architectes et d’urbanistes.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png