— Publié le 10 octobre 2018.

Les sénateurs français examinent actuellement le projet de loi de programmation pour la justice 2018-2022. Dix-neuf organisations co-signent un texte en vue de peser sur les débats. Fédérations, associations, syndicats et aumôneries l’ont rédigé ; il fait suite à plusieurs rencontres avec des parlementaires et membres du ministère de la Justice. Il entend porter à la connaissance de tous des constats partagés dans un esprit de consensus.

Le Secours Catholique - Caritas France est signataire du texte. Jean Caël, responsable du département prison-justice, s’est investi dans la coordination du collectif. Prison Insider lui pose trois questions, pour en comprendre les enjeux.

Cette loi a aussi pour idée de promouvoir la création de lieux intermédiaires entre milieu fermé et milieu ouvert.

La proposition de loi va à l’encontre des réalités constatées sur le terrain. Cela s’illustre à travers diverses thématiques.

La société civile est prête à s’investir, notamment par le biais des acteurs associatifs.