Lettre ouverte à Emmanuel Macron

Par Bernard Bolze

Chiche ?

Monsieur Emmanuel Macron, candidat à la présidence de la République, vous n’avez pas été de ceux qui promettaient un monde avec moins de prisons : vous vous êtes engagé à construire au cours du quinquennat qui débute les 15 000 places qui vous semblaient manquer.

Monsieur Emmanuel Macron, candidat à la présidence de la République, vous n’avez pas été de ceux qui promettaient une attention soutenue à la misère sociale et aux inégalités qui forgent le destin des petits infracteurs de tout poil en affirmant vouloir supprimer "le principe de l'automaticité d'aménagement des peines inférieures à deux ans" (ce qui, entre parenthèses, n’a jamais été le cas).

Monsieur Emmanuel Macron, candidat à la présidence de la République, vous avez déclaré vouloir "inventer les formes démocratiques qui vont permettre au pluralisme et à la vitalité démocratique qui a émergé durant cette campagne de s’exprimer". Vous avez pu dire encore : "les mouvements citoyens, les ONG, les associations pourront être représentés et pourront prendre part à la décision politique de manière beaucoup plus forte". Vous avez énoncé vouloir vous appuyer sur l’expertise des "sachants".

Entendons, au premier degré, votre pragmatisme revendiqué, en rupture avec le discours dogmatique et idéologique qui préside à toute prise de parole et plus grave, à toute prise de décision, dès qu’il s’agit, en France, des prisons.

Monsieur Emmanuel Macron, président de la République, si vous écoutez les mouvements citoyens, les organisations non gouvernementales, les associations, les chercheurs, vous entendrez la défense des alternatives à l’enfermement qui sont moins couteuse et participent à une réduction de la récidive.
Si vous regardez vers les pays nordiques, vous porterez avec nous le souhait d’une Europe qui enferme moins pour protéger mieux.

Le projet de justice que nous vous demandons de défendre est celui d’une France clairvoyante délaissant le repli sur soi et le recours massif à l’enfermement comme on les voit à l’oeuvre dans tant de pays.

Participer à la baisse globale du nombre de prisonniers à l’échelle du monde appelle chacun à oeuvrer à son niveau. Nous vous demandons d’ouvrir une voie pour l’Europe en impulsant un mouvement pour moins de prisons et en prenant appui sur la société civile pour le défendre. "L’opinion publique" est généreuse quand on l’y invite.

Pragmatique Monsieur Macron, inventons ensemble les formes qui permettront au pluralisme et à la vitalité démocratique de s’exprimer. La prison, ça marche (très) mal, la prévention, ça marche. Pragmatique vraiment ? Chiche ?


Bernard Bolze
Directeur de Prison Insider

Publié le 17 mai 2017
À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png