Actualité

RDC : grève suspendue à la prison centrale de Bukavu

La grève du personnel soignant à la prison centrale de Bukavu a été levée sous réserve, après une semaine sans soins dans cette maison carcérale.

C’est depuis le 15 octobre que ce mouvement de grève est lancé par le personnel soignant de la prison centrale de Bukavu où un drame se vit entre les quatre murs de cette maison carcérale. En plus de la sous-alimentation, les plus de 1800 prisonniers ne peuvent plus recevoir des soins de santé depuis deux mois en raison d’une rupture totale de stock en médicaments.

Docteur Jeanne d’Arc Musole, médecin traitant dans cette prison appelle l’Etat congolais à prendre ses responsabilités

“En déclenchant la grève, nous voulons à ce que le gouvernement provincial puisse améliorer la qualité des soins des détenus. Nous soignons les détenus à même le sol et dans un cadre de 5 mètres carrés où se passent les activités de la pharmacie, les consultations, les pansements. Raisons pour laquelle nous réclamons un cadre approprié. Aussi, les détenus qui sont en malnutrition aigue n’ont pas un régime alimentaire adéquat. Pire, les cas d’urgence que nous référons à l’hôpital provincial de référence de Bukavu ne bénéficient pas de prise en charge”, indique-t-il.

Réagissant à cette situation, le député provincial élu de Bukavu, Georges Musongela annonce une mission parlementaire dans les milieux carcéraux du Sud Kivu et interpelle sur les droits des détenus.

“C’est une situation qui m’a amené à rencontrer le ministre provincial de la justice pour lui demander de tout mettre en œuvre. Ces prisonniers sont aussi des personnes à part entière autant que nous. Ils ont besoin de médicaments, ils ont besoin de la nourriture. Ils ont besoin que ceux qui se donnent pour les maintenir en bonne santé soient bien traités”, souhaite le député.

Plaidoyer pour l’humanisation des prisons

Il y a quelques jours, le Gouverneur du Sud Kivu Theo Ngwabidge s’est rendu avec des vivres dans la prison centrale de Bukavu. Il a promis une contribution mensuelle de son gouvernement pour assurer l’alimentation des prisonniers.

Mais pour le rapporteur adjoint du bureau de coordination de la société civile du Sud Kivu Christian Zihindula cela n’est pas assez. Christian Zihindula plaide pour l’humanisation des prisons congolaises en général.

Lire l’article entier

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png