actu_europe.png

France : le responsable des parloirs accusé d’avoir "laissé passer des colis"

Il a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre sur le domaine pénitentiaire. Le surveillant gradé de la prison de Fresnes interpellé pour corruption passive a été déféré au tribunal de Créteil mercredi. Il a été mis en examen par un juge d’instruction pour "transport, détention, offre, cession, acquisition" de stupéfiants, "introduction d’objets en maison d’arrêt" et "corruption".

Il était l’un des trois responsables du parloir, avec pour mission notamment de vérifier les colis qui entraient à la prison. Et c’est dans ce cadre qu’il a "laissé passer des colis qui n’auraient pas dû laisser passer", résume une source judiciaire. Il laissait passer "des téléphones, de la nourriture, de l’alcool", a indiqué mardi une source proche de l’enquête évoquant de nombreux "rapports de surveillants".

Il a été placé sous contrôle judiciaire avec plusieurs interdictions, notamment celle de se rendre au domaine pénitentiaire de Fresnes, d’exercer l’activité professionnelle de surveillant et d’entrer en contact avec les autres mis en cause, a précisé le parquet de Créteil.

Dans cette affaire, une information judiciaire avait été ouverte dès le mois d’août. Cet été-là, une aide-soignante, qui travaillait à l’hôpital du centre pénitentiaire, avait été interpellée par le SDPJ pour avoir fourni de la drogue à un détenu. Elle était elle-même approvisionnée par un surveillant. Tous les deux ont été mis en examen dans ce dossier ainsi que deux personnes extérieures à la maison d’arrêt, un homme et une femme.

Lire l'article entier

Source — Le Parisien

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png