actu_afrique_ouest.png

Derrière les murs d’une prison pour mineurs en Côte d’Ivoire

Source - RFI

Les enfants dorment sur des sur des nattes posées sur des lits moulés dans le béton. Seuls quelques-uns ont la chance d'avoir un mince matelas en mousse. Les moustiquaires et les ampoules sont encore plus rares, les toilettes sont souvent bouchées. Les bénévoles d'Amigo aident les enfants à nettoyer une fois par semaine. À l'étage, au niveau des cellules, il n'y a pas d'eau. Un unique robinet dans la cour en fournit quelques heures dans la journée.

C'est pourtant là qu'ils passent le plus clair de leur temps : ils descendent en moyenne cinq heures par jour. Des cours d'alphabétisation, des initiations à la couture et à la menuiserie leur sont proposés le matin. L'après-midi, c'est foot, dans la cour souvent inondée. Beaucoup d'enfants ont le corps mangé par les moustiques. Un dénuement qui créé parfois des drames.

Lire l'article entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png