actu_europe.png

Belgique : la prison de Saint-Gilles au bord de l’explosion

Source - OIP-Belgique

La prison de Saint-Gilles est en constante surpopulation. Ce matin, il y a 903 personnes enfermées à Saint-Gilles, pour une capacité théorique d’environ 500 personnes.
Le taux d’occupation est de 180%.
Les agents de surveillance ont débuté, en guise de protestation, un service qualifié de minimal.

Ce service minimal a pour effet de suspendre les transferts vers le palais. L’OIP rappelle que les audiences étant reportées, les libérations éventuelles le sont également, ce qui augmente encore la surpopulation.

Le Bourgmestre Charles Picque a demandé, une fois de plus, au ministre de la Justice Koen Geens, des mesures immédiates pour "ramener la population carcérale à un seuil acceptable" (850 détenus selon lui, nombre qui dépasse déjà largement la capacité théorique).

Il a également demandé le transfert des détenus excédentaires vers d’autres prisons, faute de quoi il prendra un arrêté pour limiter le nombre de détenus et interdire les nouveaux entrants.

Les conséquences de la surpopulation sont dramatiques au regard des droits fondamentaux des personnes privées de liberté : tensions entre les détenus et les agents pénitentiaires débordés, tensions entre les détenus, promiscuité de plus en plus difficile, manque d’intimité, hygiène problématique, déclin de la santé physique et mentale, difficulté d’organisation des visites, des activités, des formations, etc.

La Belgique a pourtant déjà été condamnée à plusieurs reprises par la Cour européenne des droits de l’homme.

Lire l''article entier

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png