Dix-sept organisations professionnelles et de protection des droits de l’homme signent aujourd’hui une Lettre ouverte à l’attention des députés pour les appeler à ne pas adopter le volet justice du projet de loi de finances, qu’ils examinent le vendredi 4 novembre 2016.

Ce sont les effets des choix de politique pénale qui conditionnent le nombre de personnes incarcérées et non le niveau de délinquance. Les pays ayant eu recours à une extension du parc pénitentiaire ont vu leur taux de détention s’accroître.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png