Pour le mouvement Cinq Étoiles, pas de justice, seulement la Vendetta.

– Publié le 2 Octobre 2018

Le mouvement Cinq Étoiles - Le contrat de Lega pose quelques problèmes : voici ce qu'en pense Giuseppe Mosconi, professeur de sociologie du droit et président d'Antigone Veneto.

En première lecture, le chapitre douze du plan gouvernemental du mouvement Cinq Étoiles et de la Lega (ou "contrat gouvernemental", comme ils l'appellent) semble souligner deux points importants en matière de justice : la logique selon laquelle des peines plus graves de même que "certaines" peines ouvrent la voie à de meilleures mesures de sécurité ; et la nécessité de conditions de détention plus sévères, car tout auteur d'un crime mérite une sanction.

"Le programme souhaite l'annulation des mesures alternatives à la détention qui ont déjà été introduites en 1975"

"Un régime bien plus sévère et irréversible pour les crimes les plus graves"

"Si un étranger ose venir dans mon jardin, je suis en droit de lui tirer dessus [...] revient à promouvoir une culture qui soutient la vengeance, une sorte de justice qui prend la forme d'une vendetta de l'État"

antigone_it.jpg

Antigone

ONG

Antigone est le correspondant de Prison Insider depuis novembre 2015.
L'organisation défend les droits humains au sein du système pénal et pénitentiaire italien. Elle organise des événements à caractère culturel, publie des enquêtes approfondies, propose ses conseils aux autorités chargées de rédiger les textes normatifs et visite les prisons.
Site internet de l'association
Rapport annuel, en italien.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png