Année2016
Contributeur(s)Prison Insider à partir des documents de la LICADHO

Le système pénitentiaire

Le système pénitentiaire comporte quatre centres correctionnels nationaux, 23 prisons municipales et régionales et une prison militaire. Toutes les prisons civiles sont sous la responsabilité du ministère de l’Intérieur.

Les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC) disposent d’une unité de détention temporaire. Les CETC reçoivent l’assistance des Nations Unies pour mener à bien les procès des Khmers Rouges (UNAKRT). Cette cour est communément appelée « le tribunal des Khmers Rouges » ou « le tribunal du Cambodge ».

Les prisons diffèrent les unes des autres en fonction de l’ancienneté, du nombre de prisonniers détenus et de la proximité des centres urbains. Plus de 3  000 prisonniers sont détenus au centre correctionnel de Phnom Penh, tandis que la prison du Mondolkiri héberge actuellement moins de 100 détenus. La prison de Kampong Thom, achevée en 2010, est contemporaine tandis que certaines parties de la prison de Takeo datent de 1914. Celle de Kandal est une prison régionale située au cœur de la ville de Takhmao, alors que la prison CC4 couvre des centaines d’hectares de champ dans une zone isolée, à 1h30 de Pursat, la ville la plus proche.

Il n’existe pas d’institution réservée exclusivement aux femmes. Les femmes sont détenues dans des cellules séparées de celles des hommes mais parfois dans des mêmes quartiers. La plus grande structure de détention de femmes est la prison CC2 de Phnom Penh, qui, à la mi-septembre 2014, hébergeait 432 femmes et 154 jeunes garçons. Il n’y a pas de femmes détenues dans les prisons CC1, CC3 et CC4.

La plupart des nouveaux établissements pénitentiaires, comme ceux en construction, sont situés dans des lieux isolés, à plusieurs kilomètres des centres urbains régionaux. Des programmes lucratifs d’échanges de terres entre les autorités régionales et les entreprises privées sont à l’origine de cet éloignement.

M. Bunsorn, directeur général de l’administration pénitentiaire, affirme que le problème de surpopulation carcérale sera résolu lorsque sera achevée la construction des prisons dans les provinces de Pailin, Kampot, Oddar Meanchey, Siem Reap et Battambang.[^1]

[^1]:The Cambodia Daily

Nombre de places opérationnelles

8 500

i
15/10/2015
/ World Prison Brief