Date du rapport
Auteur(s)FARAPEJ

Introduction

L'année 2016 s'ouvre sur la démission de la ministre de la Justice, Mme Christiane Taubira, remplacée par M. Jean-Jacques Urvoas. Cette démission, conséquence de désaccords sur l'état d'urgence et la lutte anti-terroriste, illustre bien les tensions de l'année 2016 (principalement sur la radicalisation et la surpopulation) conjuguées au démarrage de la campagne présidentielle de 2017.

Le débat est resté polarisé sur la radicalisation, avec notamment un avis de la contrôleure générale sur les unités dédiées à la prévention de la radicalisation, et avec l'élargissement des conditions de fouilles intégrales.

La surpopulation carcérale s'est intensifiée en 2016 jusqu'à atteindre un record historique en juillet : le gouvernement a alors annoncé un plan de construction de plus de 10 000 places de prison. Les nouvelles prisons – plus grandes, plus modernes et pourtant jugées plus déshumanisantes – ont pourtant été construites en nombre ces dernières années.

Le présent rapport dresse un tableau des prisons françaises qui ne se limite pas à ces axes mais tente de montrer la complexité du sujet sans gommer avancées (souvent au stade d'expérimentations, comme pour les modules Respecto ou en matière d'internet) ni reculs (comme sur les fouilles ou les statistiques).

Note : Certains chiffres n'ont pu être actualisés cette année parce que le ministère de la Justice a interrompu la publication de plusieurs outils statistiques et des chiffres clés de l'administration pénitentiaire.