News

États-Unis : et la Californie inventa la prison payante !

Certains condamnés peuvent choisir de purger leur peine dans une prison municipale plus confortable que celle du comté. À condition de payer…
(…) En Californie, certains individus ont le droit – avec l’aval du juge – de choisir le lieu de leur détention. Ils peuvent décider d’aller dans l’établissement pénitentiaire du comté, à peu près aussi riant que les cachots de la Bastille ou opter pour une prison municipale qui leur garantit plus de confort et de sécurité. En échange, bien sûr, d’espèces sonnantes et trébuchantes.

Ces “prisons pour riches” ne font pas l’unanimité. “C’est écœurant que les municipalités aient recours à ce genre de pratique. Les conditions de punition et d’incarcération ne devraient pas dépendre de la richesse. Ça va à l’encontre du système de justice égale pour tous”, s’insurge Peter Eliasberg, directeur des affaires juridiques à The American Civil Liberties Union. Chiho Hayakawa y est tout aussi hostile. Sa fille Mai est morte dans un accident de voiture. Michael Keating, le jeune homme qui conduisait, avait bu. Sa famille a déboursé 72 000 dollars pour qu’il purge ses deux ans de peine dans l’aile payante, à Seal Beach, au sud de Los Angeles. “J’ai été affreusement choquée,” témoigne Chiho Hayakawa dans une interview télé. “Pour moi, il a obtenu ce traitement de faveur parce qu’il avait de l’argent”. Michael Keating s’est justifié en disant qu’il voulait “être en sécurité”, mais concluait à sa libération : “Une cage même confortable reste une cage”.

Lire l’article entier.

Stand by us

Monthly donation

Take action
Produce
Share our content
Contribute
mockups_devices_en.png