News

Côte d'Ivoire : Décès et détention des prisonniers politiques , Georges Armand OUEGNIN met Ouattara face à ses responsabilités

Durant sa période de détention, et selon les rapports des ONG des Droits de l’Homme et des associations des familles des prisonniers politiques, le MDL KOUATCHI ASSI a été non seulement l’objet de tortures inimaginables mais aussi et surtout privé des soins que nécessitait son état de santé pendant plusieurs mois

Malgré les nombreuses interpellations du gouvernement par ces ONG et associations ainsi que des personnes de bonne volonté relativement aux traitements inhumains et dégradants dont l’ensemble des prisonniers politiques, civils et militaires sont l’objet, le régime est toujours resté sourd et indifférent.

La mort du MDL KOUATCHI ASSI, conséquence immédiate de ce mépris vient s’ajouter à une liste déjà trop longue de citoyens ivoiriens injustement détenus pour la plupart sans jugement, torturés et qui perdent la vie soit en prison, soit peu après leur libération, soit en exil.

Déjà le vendredi 19 mai 2017, deux ans après leur détention dans les plus tristes et redoutables prisons de la Cote d’Ivoire pour « trouble à l’ordre public », Messieurs KOUA Justin et DAHI Nestor, membres de la Direction du Front Populaire Ivoirien, le Parti du Président Laurent GBAGBO sont apparus au Palais de Justice d’Abidjan- Plateau, très amaigris, profondément affectés, cachant difficilement les séquelles des conditions de détentions cruelles, deshumanisantes et dégradantes…

C’est le lieu pour EDS de se poser la question de savoir, pendant combien de temps encore, le régime va-t-il continuer à fermer les yeux sur les atrocités auxquelles sont soumis les prisonniers politiques civils et militaires, qui de toute évidence accentuent la haine et la fracture sociale en Côte d’Ivoire.

Lire l’article entier.

Stand by us

Monthly donation

Take action
Produce
Share our content
Contribute
mockups_devices_en.png