News

Allemagne : le pays épinglé par la CEDH pour ses prisons

Priver un toxicomane de traitement de substitution à l’héroïne pendant son séjour en prison peut, dans certaines circonstances, être assimilé à un traitement inhumain ou dégradant, a jugé aujourd’hui la Cour européenne des droits de l’Homme dans une affaire concernant l’Allemagne.

Les juges européens ont donné raison à un homme de 61 ans, héroïnomane depuis l’âge de 18 ans. Le requérant s’est battu en vain devant les tribunaux allemands pour continuer à bénéficier, pendant son incarcération puis son placement en centre de désintoxication, de 2008 à fin 2014 en Bavière, du traitement de substitution qu’il avait suivi auparavant pendant 17 ans, sous supervision médicale.

Il arguait que l’absence d’un tel traitement derrière les verrous lui provoquait “des douleurs considérables et une détérioration de son état de santé”. A l’inverse, les autorités allemandes considéraient que, après de longs mois d’abstinence, l’intéressé ne souffrait plus des symptômes physiques du sevrage et qu’il n’avait donc pas besoin d’un tel traitement.

Lire l’article

Stand by us

Monthly donation

Take action
Produce
Share our content
Contribute
mockups_devices_en.png