Actualité

Belgique : "une bonne politique criminelle ne doit pas systématiquement aboutir à la case prison"

Ce jeudi, dans les locaux de l’Université Saint-Louis, à Bruxelles, se tiendra, à l’initiative de l’Association syndicale des magistrats, de l’ULB, de l’UCLouvain et de l’INCC (Institut national de criminologie et de criminalistique), un colloque sur “les coûts du système pénal”.

Divers aspects de la question seront abordés par des experts belges et étrangers. Parmi les intervenants, Ignacio de la Serna, procureur général près la cour d’appel de Mons.

Tout faire pour éviter la récidive

Il s’intéressera au rôle de la politique criminelle dans l’alimentation du système pénal. “J’insisterai, nous a-t-il confié, sur le fait que le ministère public est bien autre chose que le ‘grand accusateur’, rôle auquel on le réduit souvent. Il constitue en vérité le premier juge dans la chaîne pénale et peut prendre, et cela très rapidement dans le cours d’un dossier, des décisions qui seront des alternatives à l’enfermement.”

Lire l’article entier(abonnés)

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png