actu_amerique_nord.png

Source — Huffington Post

Lire la fiche-pays
Actualité

USA: le cas Chelsea Manning rappelle le calvaire des personnes trans en prison

Détenue dans une prison pour hommes, la lanceuse d’alerte avait fait deux tentatives de suicide.
En mai 2017, Chelsea Manning retrouvera la liberté, Barack Obama ayant commué sa peine. Une victoire pour les lanceurs d’alerte? Quelles que soient les raisons pour lesquelles le Président lui ai accordé la grâce, cette libération ne doit pas faire oublier qu’en tant que femme trans, Chelsea Manning a vécu pendant plusieurs années dans de très difficiles conditions de détention.

“Depuis le jour de sa garde à vue, Chelsea a subi les conséquences de son isolement - ce qui inclut une tentative de suicide - et elle s’est vue refuser l’accès à des soins médicaux nécessaires”, a déclaré son avocat Chase Strangio. “Cette décision pourrait littéralement sauver la vie de Chelsea, et nous nous sentons tous mieux à l’idée que Chelsea Manning va sortir de prison en tant que femme libre, dévouée à rendre le monde meilleur et à se battre pour que tant d’autres aient justice.”

Traitement hormonal en prison

Après sa condamnation à 35 ans de prison, la lanceuse d’alerte avait annoncé que son identité de genre était celui d’une femme. Elle avait alors entamé un combat judiciaire pour obtenir de l’administration militaire le droit d’obtenir le traitement hormonal nécessaire. “A partir de maintenant, pour cette nouvelle phase de ma vie, je veux que tout le monde sache qui je suis vraiment. Je suis Chelsea Manning, je suis une femme”, avait-elle déclaré dans une brève déclaration lue sur NBC, en présence de son avocat David Coombs.

Lire l’article entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png