Actualité

Scandinavie : leçon de décroissance carcérale

Les pays scandinaves sont les seuls à mettre en œuvre une véritable politique réductionniste. Parmi eux, la Finlande se distingue tout particulièrement : alors que ses voisins affichent un taux de détention bas et relativement stable depuis plus d’un demi-siècle, le pays est parti de loin, avec 150 détenus pour 100 000 habitants dans les années 1960. Il est malgré tout parvenu à diviser le nombre de ses prisonniers par trois en cinquante ans et compte désormais trois-mille détenus, grâce à une politique volontariste et ambitieuse.

Avec 55 prisonniers pour 100 000 habitants, soit près de la moitié du taux français, la Finlande affichait en 2016 l’un des taux de détention les plus bas d’Europe. Pourtant, le petit pays partait de loin, puisqu’il en comptait 150 pour 100 000 habitants cinquante ans auparavant. Comment expliquer la baisse continue du nombre de détenus dans les prisons finlandaises ces dernières décennies, et ce alors que la plupart des pays européens ont vu le leur augmenter, à l’instar de la France ?

Cet article fait partie d’un dossier complet sur la décroissance carcérale, intitulé “Ces pays qui ferment les prisons”.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png