Actualité

RDC : "psychologiquement, je ne suis plus un être humain"

Le 16 janvier 2001, Laurent-Désiré Kabila, le président de la République démocratique du Congo, est assassiné. Sous pression pour trouver les coupables, la police arrête des membres de sa garde personnelle. Le lieutenant Richard Yav est l’un d’entre eux. Richard est torturé et condamné à mort pour un crime qu’il n’a jamais commis à la suite d’un procès que la Commission africaine des droits de l’homme considère inéquitable. Après avoir passé 20 ans dans le couloir de la mort, le soldat de 61 ans est libéré en 2021 grâce à des mesures visant à empêcher la propagation du Covid-19. Il nous raconte comment cette expérience traumatisante affecte encore sa vie.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png