Actualité

Plus de 1 950 Algériens détenus en France

Un député Les Républicains a appelé le gouvernement à libérer des places dans les prisons en procédant à l’expulsion des ressortissants étrangers et à négocier avec les pays d’origine pour que ces expulsions soient suivies d’une incarcération.

Les Algériens sont en tête des pays d’origine des détenus dans l’Hexagone. C’est ce qu’a révélé, hier, le quotidien français Le Figaro. Selon les données fournies par le ministère français de la Justice, “14 964 ressortissants étrangers sont détenus dans les prisons françaises, sur un total de 69 077 détenus au 1er février 2017. Ce qui porte la part des étrangers à 22% de l’ensemble”.

Selon un tableau publié par la même source, quatre pays d’origine rassemblent 42% des ressortissants étrangers. Il s’agit de l’Algérie, avec 1 954 détenus, du Maroc, avec 1 895 prisonniers, de la Roumanie, avec 1 496 enfermés et de la Tunisie, avec 1 102 individus qui croupissent derrière les barreaux. Selon la même source, les prisons françaises comptent 15 Américains, 157 Chinois, 63 Allemands, 2 Japonais, 18 Suisses, 10 apatrides, 43 personnes, dont la nationalité n’est pas renseignée et 23 autres individus dont la nationalité est toujours inconnue. Ces chiffres ont été fournis en réponse à une question qui avait été posée, au mois de septembre dernier à l’Assemblée nationale, par le député Les Républicains (LR), Guillaume Larrivé. Celui-ci, qui avait, par ailleurs, formulé une demande au gouvernement du président Emmanuel Macron d’organiser un plan d’expulsion pour pallier la surcharge des prisons, avait également demandé au ministère de la Justice de lui fournir “le nombre et la nationalité des ressortissants étrangers actuellement détenus en France, en distinguant, si possible, les prévenus et les condamnés”.

Lire l’article en entier

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png