actu_asie_nord.png

Source — Paris Match

Lire la fiche-pays
Actualité

Japon : Carlos Ghosn, déjà une semaine en prison

Le PDG de Renault Carlos Ghosn, démis de ces fonctions par Nissan et Mitsubishi, est toujours en garde à vue au Japon.

Il passait sa vie à sillonner la planète, de conseils d’administration en visites d’usines. Carlos Ghosn dort désormais dans une petite cellule, n’a droit qu’à deux douches par semaine, un morne quotidien émaillé de rares visites. Dans l’imposant bâtiment de 12 étages qu’est le centre de détention de l’arrondissement de Katsushika à Tokyo, le puissant patron d’industrie de 64 ans, accusé de malversations financières, voisine avec des criminels et même des condamnés à mort, même s’ils ne sont évidemment pas en contact. Plus de 3.000 détenus y séjournent.

S’il est impossible de connaître les conditions exactes de détention de M. Ghosn, des avocats et anciens détenus brossent le portrait d’un établissement austère. Ses occupants suivent une routine très stricte: réveil peu avant 07h00, extinction des lumières à 21h00, trois repas par jour et 30 minutes d’exercice.

“Vous pouvez porter vos propres habits mais les cravates, lacets et ceintures sont confisqués pour éviter toute tentative de suicide”, explique Yoshiro Ito, un avocat chevronné qui a visité de nombreuses fois ce lieu. Les célébrités sont tenues à l’écart

Les détenus peuvent recevoir livres et lettres, mais ceux-ci doivent au préalable passer au crible des autorités. Les célébrités sont tenues à l’écart, les cellules alentour restant inoccupées. “Il y a des cellules uniques tout comme des pièces collectives, mais dans des cas spéciaux comme celui de M. Ghosn, il est sans aucun doute seul”, selon l’avocat.

Lire l’article entier

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png