actu_afrique_est.png

Source —  The Jerusalem post

Lire la fiche-pays
Actualité

Israel: plus de 200 migrants africains illégaux ont été libérés de prison

Les autorités israéliennes avaient transféré en février à la prison de Saharonim des migrants érythréens détenus jusque-là dans le centre de rétention d’Holot situé non loin de la prison, et qui avaient refusé de quitter Israël.

Plus de 200 migrants africains illégaux détenus dans une prison du sud d’Israël ont été libérés dimanche à la suite d’une décision de la Cour suprême, ont annoncé les services de l’immigration.

Les autorités israéliennes avaient transféré en février à la prison de Saharonim des migrants érythréens détenus jusque-là dans le centre de rétention d’Holot situé non loin de la prison, et qui avaient refusé de quitter Israël.

Vu que les négociations entre l’Etat d’Israël et un pays tiers (pour accueillir des migrants) sont encore en cours et en vertu d’un (récent) jugement de la Cour suprême, les migrants détenus dans la prison de Saharonim seront libérés dans la journée”, ont annoncé les services de l’immigration dans un communiqué.

La Cour suprême avait ordonné la semaine dernière la libération des migrants si aucun accord n’était conclu entre Israël et un pays tiers prêt à accueillir des migrants.

L’Ouganda pourrait accueillir 500 migrants

L’Ouganda a fait savoir vendredi qu’il “envisageait” d’accueillir sur son sol quelque 500 migrants érythréens et soudanais en situation irrégulière en Israël, et que l’Etat hébreu entend expulser.

Le gouvernement de Benjamin Netanyahu, le plus à droite de l’histoire d’Israël, veut expulser des milliers d’Erythréens et de Soudanais entrés illégalement dans le pays. Le gouvernement leur propose de partir “volontairement” avec une somme de 3.500 dollars (2.800 euros), sous peine d’être arrêtés et détenus jusqu’à ce qu’ils acceptent de quitter le pays.

Les autorités n’ont toutefois pas indiqué vers quels pays les migrants pourraient être expulsés, sachant qu’Israël reconnaît tacitement qu’ils ne peuvent être renvoyés au Soudan ou en Erythrée.

Des ONG israéliennes assurent que des accords ont été passés avec l’Ouganda et le Rwanda, ce que les intéressés ont démenti à plusieurs reprises.

Lire l’article en entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png