actu_europe.png

Source — Le Point & AFP

Lire la fiche-pays
Actualité

France : Villepinte, la prison où l'on confie les clés aux détenus

Depuis un mois, le projet “Respecto” a été mis en place. Son but ? Faire baisser les violences et les incivilités qui “gangrènent” l’institution pénitentiaire. Une prison où les détenus ont la clé de leur cellule, balaient les couloirs sourire aux lèvres et débattent du sens de la loi ? Depuis un mois, la prison de Villepinte, connue surtout pour sa concentration des “pires détenus de France”, tente avec succès une expérience audacieuse.

Le 26 septembre dernier, quand les surveillants ont ouvert les 90 cellules du bâtiment E et confié les clés à leurs 184 occupants, la directrice de l’établissement de Seine-Saint-Denis avoue “avoir eu quelques sueurs”. Le projet “Respecto”, largement inspiré de programmes menés en Espagne et à la prison de Mont-de-Marsan, Léa Poplin l’avait en tête depuis plusieurs années. Son principe : un contrat qui offre des “avantages” aux détenus (cellules ouvertes en journée, accès libre aux douches et au terrain de sport en soirée…) en échange d’“obligations” (lever à 7 h 30, cours d’éducation civique, ménage…).
Sa finalité : faire baisser les violences et les incivilités qui “gangrènent” l’institution pénitentiaire. “Quand j’ai dit que je voulais faire ça à Villepinte, on m’a prise pour une dingue et une kamikaze”, sourit la jeune femme.
Il faut dire que, passées les cinq lourdes portes de l’établissement, le tableau est loin d’être rose : 1 082 détenus pour 587 places, moyenne d’âge inférieure à 30 ans, public de Seine-Saint-Denis “peu commode”, mêlant prévenus criminels et détenus qui en sont parfois à leur cinquième séjour.

Lire l’article entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png