Actualité

France : une autre prison est possible

L’association Citoyenneté active organise un débat sur le monde carcéral et ses enjeux, avec le concours du collectif alsacien Walden.

Conférences, formations, animations de groupes, médiations, débats : depuis plus de cinq ans, sous la présidence de Gérard Toussaint, l’association Citoyenneté active n’a eu de cesse de travailler à la promotion et à la défense des valeurs républicaines. Constituée d’une centaine d’adhérents fédérés autour d’un noyau dur d’une trentaine de personnes, l’association s’est engagée dans une démarche militante, habilitée d’ailleurs par les services de l’État, pour accompagner depuis, collectivités, établissements publics ou associations, mais également ses membres et ses différents publics dans une réflexion qui embrasse à la fois les valeurs de la République et la laïcité, mais également la culture, la santé, les faits religieux, la diversité, le cadre de vie et les médias.

Alors que l’implantation d’une prison expérimentale d’insertion par le travail se profile sur le territoire de Toul, Citoyenneté active s’est saisie de cette opportunité pour organiser une rencontre-débat, le vendredi 6 novembre prochain, salle de cinéma CITEA à Toul.

“Une prison humaine qui réinsère plus qu’elle ne détruit est possible”, indiquent les membres de l’association. “Et si les personnels pénitentiaires et judiciaires étaient prêts à changer les choses dès maintenant ? Et si, pour une fois, on laissait faire ceux qui s’y connaissent le mieux ?”

“Ceux qui s’y connaissent le mieux” seront d’ailleurs présents, le 6 novembre prochain, représentés par le collectif alsacien Walden. Celui-ci réunit des entrepreneurs, des enseignants et des professionnels du monde de la justice : magistrats, surveillants avocats, conseillers pôle emploi et mission locale, conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation, directeurs de services pénitentiaires…

“Convaincus de l’inefficacité et de la dégradation du système carcéral français, ils ont témoigné dans un ouvrage intitulé “PRISON”, de la réalité de leur quotidien et de leur espoir d’une prison plus humaine et active contre la récidive”. À cette fin, le collectif a également émis 70 propositions concrètes.

À leurs côtés, l’association Citoyenneté active a fait appel à Dominique Potier, député, mais également à Gilles Lucazeau, ancien magistrat et avocat, qui animera le débat. Sont attendus aussi Alde Harmand, maire de Toul et Jean-Baptiste Thierry, maître de conférences à la Faculté de Droit.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png