Actualité

France : Transfert des détenus : autopsie d’une réforme mal menée

Le ministère de la justice n’a plus droit à l’erreur en matière d’escorte de détenus. Il faut dire qu’il porte une responsabilité directe dans le grand bazar des extractions judiciaires qui a atteint un paroxysme en 2016 avec la libération de plusieurs personnes en détention provisoire… car personne n’était disponible pour les emmener au tribunal. En 2016, la presse régionale a chroniqué ces bourdes kafkaïennes jusqu’en décembre, où Le Parisien évoque un chauffard multirécidiviste libéré de la maison d’arrêt de Beauvais (Oise). La Nouvelle République a également rapporté que 87 % des demandes d’extractions de détenus faites en novembre par le parquet de Châteauroux (Indre) se sont vues opposer une « impossibilité de faire ». Lire l’article en entier

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png