Actualité

France : La difficile gestion des détenus dits "radicalisés"

Prosélytisme, attentats… Alors qu’ils représentent une partie infime des détenus, les islamistes radicaux, comme celui qui a blessé trois surveillants jeudi, bouleversent l’écosystème carcéral.

Ils ne représentent que 2,3 % de la population carcérale. Mais ils “trustent”, notamment en raison de leur dangerosité, l’essentiel de l’attention médiatique. Avec l’agression de trois surveillants jeudi à la maison centrale de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), l’épineuse question de la gestion des islamistes radicaux en prison est revenue sur le métier. Jusqu’ici, les gouvernements de droite comme de gauche se sont heurtés à un os.

Lire l’article

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png