Actualité

France : Adeline Hazan - "Plus on crée de places de prison, plus on incarcère"

Après dix ans d’existence, Adeline Hazan, la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté a obtenu plusieurs avancées substantielles même si certaines de ses préconisations restent, pour l’heure, sans suite.

Quel bilan dressez-vous à l’occasion des dix ans d’existence de votre institution ?

Adeline Hazan : L’action du Contrôleur a permis de renforcer la visibilité des personnes privées de liberté et, surtout, d’améliorer leur vie quotidienne. Pour ne prendre que deux exemples récents, nous avons par exemple obtenu que les femmes enceintes ou ayant un jeune enfant évitent la prison – lorsque c’est possible – au profit d’un aménagement de peine. En matière psychiatrique – car c’est aussi un lieu de privation de liberté – nous avons obtenu une modification substantielle de la loi, laquelle encadre désormais beaucoup plus strictement la contention et l’isolement. Ce sont des avancées méconnues du grand public mais très concrètes pour les personnes privées de liberté.

Lire l’entretien

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png