Actualité

Côte d'Ivoire : à la prison d’Abidjan, le parcours tortueux de Yacou le Chinois

Comment la vie du parrain de la maison d’arrêt d’Abidjan s’entremêle avec les convulsions politiques de la Côte d’Ivoire.

Le 20 février 2016, Facebook et YouTube se faisaient l’écho de la mort de Yacou le Chinois, tué le matin même. Les jours suivants, la presse écrite ivoirienne relayait à son tour l’information. Gravement blessé au poumon lors d’un échange de tirs entre détenus et gardes pénitentiaires dans la cour de la prison, il a finalement été achevé d’une balle dans la tête. La énième mutinerie à laquelle ce dernier vient de participer à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) signe la fin de son règne sur la prison.

Depuis août 2011, date de la réouverture de la MACA, suite à sa rénovation par l’Etat ivoirien, Yacou le Chinois défraye la chronique et les réseaux sociaux. Une vidéo postée sur YouTube le 23 janvier 2016 et intitulée “Yacou chinois, toute la vérité sur ma personne”, et qui résonne aujourd’hui comme un testament, totalise un an plus tard plus de 370 000 vues. Yacou le Chinois a été le véritable chef de la prison, le parrain de la MACA. Il a également exercé une fascination certaine dans l’opinion publique ivoirienne et au-delà. Lire l’article entier

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png