Actualité

Coronavirus : la fièvre des prisons

Accès aux soins, aménagements de peine, mouvements de protestation, liens avec l'extérieur : quelles sont les conséquences de la pandémie sur les conditions de vie en prison ? // Mise à jour le 2 juin 2020, 18h CEST.

Le virus ne s’arrête pas aux portes des prisons. Les personnes détenues vivent parfois dans la promiscuité et l’insalubrité, à partager une cellule de quelques mètres carrés ou un dortoir collectif. Elles présentent un moins bon état de santé que la population générale. Les gestes-barrière à adopter se heurtent aux conditions matérielles et à un accès aux soins inégal.
Quelles sont les mesures prises pour assurer la sécurité de tous ? Quelles sont les conséquences de la pandémie sur les conditions de vie en prison ?



Prison Insider effectue, depuis le 18 mars, un tour d’horizon des mesures, à partir des informations disponibles et transmises. Avec peu de recul et toutes les précautions qui s’imposent, Prison Insider propose une première lecture de ce bouleversement mondial.

Le coronavirus est un papillon. Tout ne se sait pas sur l’étonnant phénomène du coronavirus et de son “effet papillon” : le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? Tout ne se sait pas mais tout se dit. Il se dit donc tout et son contraire. Prison Insider s’en tiendra donc à son mandat : produire des informations utiles à la prise de (bonnes) décisions.
De la masse des informations, nous retiendrons les suivantes : les onze millions de personnes détenues à travers le monde sont globalement pauvres et, à ce titre, vulnérables physiquement et psychiquement. Elles ont tout à redouter de la pandémie.
Trop d’États font fi de leurs propres lois et entassent les personnes et les problèmes au mépris du droit, de l’éthique et de l’efficacité. Il en résulte une inquiétude profonde et, pour certains, une véritable anxiété, partagée par les personnes détenues et celles qui en ont la garde.

Dans les mesures prises et les conséquences observées, deux phénomènes se révèlent :
Le premier peut être qualifié de fermeture : la suspension du droit de visite des proches, l’arrêt des activités, le blocage des permissions de sortir, les suspensions d’audiences au tribunal éloignant les perspectives de sortie ; les mutineries, violentes et mortelles pour certaines, les évasions, parfois massives ; des désinfections ici et là mais la pénurie de produits pour les pratiquer, l’absence d’eau pour se laver les mains dans nombre d’établissements, la compromission des repas pour celles et ceux qui dépendent de leurs proches pour se nourrir ; l’interdiction de l’usage de gel hydro-alcoolique en raison de la présence d’alcool… et toujours le recours à la force pour tenir le couvercle solidement fermé.

Le second pourrait être qualifié d’ouverture : la libération, massive ou non, de prisonniers, les aménagements de peine et autres libérations anticipées, le moindre recours à la détention pour les courtes peines ou à la détention provisoire ; la fourniture de timbres ou de temps de téléphone ou d’appel vidéo pour le maintien des liens familiaux…

L’heure n’est pas (encore) à l’analyse. La vague doit nécessairement se retirer avant de mesurer les dégâts. Compter les victimes, réparer les dommages et tirer les leçons qui s’imposeront.

Liens utiles

International

  • Le suivi des libérations à travers le monde et de l’intégration des personnes condamnées pour des infractions liées à la drogue dans ces mesures par Transform Drug Policy Foundation et Harm Reduction International

  • La carte interactive de Justice Project Pakistan répertoriant le nombre cas de prisonniers infectés et décédés des suites du Covid-19 à travers le monde

  • L’avis du Sous-comité pour la prévention de la torture (SPT) au sujet de la privation de liberté et de l’actuelle pandémie, disponible dans les 6 langues des Nations Unies

  • Le dossier d’information développé par UN DPO (JCS/OROLSI) et UNITAR (Division pour la paix)

  • La note d’orientation de l’OMCT, avec les contributions de Public Committee Against Torture, Physicians for Human Rights, l’association pour la Prévention de la Torture, l’association Antigone, Prison Insider, la fondation Public Verdict et le Justice Project Pakistan

  • L’appel du comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour la protection des détenus et des personnels

  • Le module de formation dédié au Covid-19 de nos partenaires Synergies Coopération et FIACAT accessible gratuitement

  • La carte interactive de l'université John Hopkins

  • La compilation de ressources des membres du Human Rights and Democracy Network (HRDN)

  • La page de World Prison Brief actualisée quotidiennement par l’Institute for Crime & Justice Policy Research

  • La page de ICPA / International Corrections and Prisons Association

  • L’appel de la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme aux gouvernements en faveur des mesures d'urgence afin de protéger la santé et la sécurité des personnes en détention et dans d'autres centres fermés

  • Le communiqué de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) pour la mise en place de mesures efficaces pour protéger la santé et la sécurité publiques, y compris pour les personnes les plus vulnérables

  • Les recommandations provisoires de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la gestion du coronavirus (COVID-19) dans les prisons et autres lieux de détention

  • L'article COVID-19 en prison par l’Association de prévention de la torture (APT) de Genève (Suisse)

  • La synthèse par Penal Reform International

Afrique

  • L'appel d'Amnesty International aux Etats d'Afrique subsaharienne pour décongestionner leurs prisons, notamment en libérant les prisonniers politiques et d'opinion.

  • La déclaration conjointe de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de dix ONG adressée aux décideurs africains

  • La déclaration conjointe de 26 acteurs nationaux et internationaux appelant à prendre des mesures urgentes et immédiates pour protéger les droits des détenus en Afrique

Amériques

    • Le reportage du Centre d'études de journalisme de l'Université des Andes (Uniandes) sur la mutinerie du 21 mars à la prison La Modelo
  • Le communiqué de presse du Haut-Commissariat des droits de l'Homme des Nations unies sur les conditions de détention en Amérique Latine

  • La résolution adoptée par la Commission interaméricaine de droits humains (CIDH) établissant des normes standards et émettant des recommandations aux États membres

  • L'ONG chilienne LEASUR propose des lignes d'action et des recommandations à des autorités nationales et internationales

  • L’appel de Corpora en Libertad à prendre en compte les conséquences de la pandémie sur les personnes détenues LGBTI+

  • La tribune signée par Nathalie Alvarado (coordinatrice du domaine “sécurité des citoyens et justice” de la Banque interaméricaine de développement) sur l’importance d’empêcher l’entrée du coronavirus dans les prisons

  • Le communiqué de Human Rights Watch sur l'Amérique latine

Asie

  • La vidéo explicative de Justice Project Pakistan sur les conditions de détention dans les établissements pakistanais et la vulnérabilité des personnes détenues au Covid-19

  • L'appel du réseau ADPAN, relayé par le projet australien Capital Punishment Justice

Europe

  • La lettre ouverte aux présidents des institutions européennes, signée par cinquante personnalités issues de plusieurs pays, réclamant une amnistie immédiate en faveur des personnes privées de liberté

  • L’appel de 42 ONG européennes aux institutions internationales dont l’OMS et le Conseil de l’Europe

  • La déclaration de principes relative au traitement des personnes privées de liberté dans le contexte du Covid-19 par le Comité de prévention de la torture (CPT) du Conseil de l'Europe

  • L’appel de plus de 60 députés européens demandent à la commission et au conseil de l‘Union européenne d’encourager les États membres à prendre des mesures pour assurer le respect des droits fondamentaux des personnes détenues

  • La page d’information d’EuroPris, l’organisation européenne des services pénitentiaires et correctionnels, sur les mesures de préventions, sur les mesures de prévention

Moyen-Orient

  • L'appel du Tahrir Institute for Middle East Policy, du MENA rights group et de 38 autres organisations aux gouvernements de la région Moyen-Orient – Afrique du nord à prendre des mesures urgentes pour protéger les populations carcérales de l'épidémie du virus Covid-19

Océanie

  • L'appel du réseau ADPAN, relayé par le projet australien Capital Punishment Justice.
À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png