Interview

Belgique : de quoi Haren est-il le nom ?

Un milliard d’euros est investi dans la construction de Haren, un immense complexe carcéral situé à la périphérie de Bruxelles.

La prison de Haren doit remplacer les prisons vétustes de Saint-Gilles, Forest et Berkendael. Près de 1 200 détenus y seront placés d’ici 2022. Ce projet de “ville-prison” rencontre une forte opposition citoyenne, en dépit de l’enthousiasme des autorités. La prison de Haren serait, pour beaucoup, le dernier avatar d’une course à l’incarcération.

Olivia Nederlandt est professeure à l’Université libre de Bruxelles, professeure invitée à l’Université Saint-Louis (Bruxelles) et chercheuse post-doctorante F.R.S (anciennement FNRS). Prison Insider lui pose trois questions.

Cette politique pénitentiaire expansionniste, focalisée sur le bâtiment et les chiffres, est pourtant fortement critiquée, en raison de son inefficacité à lutter contre le problème de l’inflation carcérale.

Ce n’est pas parce qu’un bâtiment est neuf, confortable et prévoit de nombreuses infrastructures que les conditions de détention seront meilleures.

La non-prise en compte de l’opposition massive au projet de Haren [...] cristallise l’urgence d’une politique pénitentiaire qui soit démocratique, transparente et concertée ; ce qu’elle n’est pas à l’heure actuelle.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png