Interview

Belgique  : crise ordinaire, crise sanitaire

Une crise qui n’en finit pas.

Les prisons belges, d’ores et déjà critiquées pour leur vétusté et leurs conditions de détention, se sont refermées sur elles-même lors de la pandémie de Covid-19. Suspension des visites de la part des familles, absence d’activités… les mesures prises pour tenter de freiner l’épidémie ont d’importantes conséquences pour le quotidien des personnes détenues.

Olivia Nederlandt est enseignante-chercheuse à l’université libre de Bruxelles. Dans le cadre d’un dossier spécial sur la crise de la Covid-19, elle publie un article intitulé “Droits des personnes incarcérées durant la pandémie : quand la crise ordinaire se double d’une crise sanitaire”. Prison Insider lui pose trois questions.

Les autorités belges ont adopté trois types de mesures en ce qui concerne les établissements pénitentiaires.

Les mesures visant à réduire la population carcérale peuvent être jugées insuffisantes

La population carcérale n’a donc pas été considérée comme une population prioritaire.

L'article

Olivia Nederlandt, “Droits des personnes incarcérées durant la pandémie : quand la crise ordinaire se double d’une crise sanitaire”, e-legal – Revue de droit et de criminologie de l’Université libre de Bruxelles, dossier spécial covid-19, 2021. Disponible en ligne.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png