Actualité

Bangladesh : un photographe de presse en prison après les manifestations

Le photographe de presse bangladais Shahidul Alam, qui a par le passé publié dans de prestigieux titres étrangers, a été placé en détention dans une enquête sur des “propos provocateurs” qu’il avait tenus au sujet des manifestations de juillet, a annoncé la police.

Il avait été arrêté il y a 10 jours après une interview donnée à la chaîne Al Jazira. Il avait ensuite accusé les forces de l’ordre de l’avoir violemment battu lors de sa détention. Il a été brièvement hospitalisé avant de comparaître dimanche soir devant un magistrat.

“Le tribunal l’a envoyé en prison”, a déclaré à l’AFP Moshiur Rahman, un responsable de la police.

Un autre responsable policier a indiqué au journal local Daily Star que M. Alam demeurerait en détention jusqu’à la fin de l’enquête.

Il avait été accusé de propos jugés “faux” et “provocateurs” par les autorités auprès d’Al Jazira et lors d’interventions sur Facebook alors que des dizaines de milliers d’étudiants manifestaient à Dacca fin juillet et début août

Shahidul Alam, 63 ans, est accusé d’avoir violé les lois bangladaises sur internet qui, selon certains détracteurs, visent à museler les dissidents et les journalistes.

Shahidul Alam est notamment le créateur de la Patshala South Asian Media Academy, une école de photographie de Dacca qui a formé des centaines d’élèves.

Durant plus de 40 ans de carrière, il a travaillé pour de grands titres étrangers comme le New York Times, Time ou National Geographic.

Lire l’article entier

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png